Contenu

x

Moteur de recherche interne

Doctorat de l'Université Grenoble Alpes Doctorat de l'Université Grenoble Alpes

Accueil > Pendant la thèse > Communauté > Prix et disctinctions

Accéder au plan complet du site

Stefan Thiele et Manan Suri lauréats du prix de thèse de la Fondation Nanosciences

le 15 janvier 2015
Physique, Recherche

Deux docteurs de l’Université Grenoble Alpes à l’honneur

vign-nanosciences.jpg

Stefan Thiele (ED physique) et Manan Suri (ED EEATS) sont les deux lauréats du prix de thèse 2014 décerné par la Fondation Nanosciences. Ils recevront leur prix, un chèque de 1500 euros, lors d’une cérémonie organisée le 15 janvier 2015.

Le Prix de Thèse de la Fondation Nanosciences, créé en 2009, récompense chaque année les meilleures thèses soutenues dans le domaine des nanosciences et préparées dans l’un des 33 laboratoires de son réseau. D'une valeur de 1500€, ce prix est décerné à un-e ou plusieurs jeunes docteurs sur le critère unique de l’Excellence scientifique, évaluée par le Comité de Pilotage et le Président du Conseil Scientifique de la Fondation.

Cette année, le comité a distingué les thèses de deux docteurs internationaux de l’Université Grenoble Alpes, Stefan Thiele, originaire d’Allemagne et Manan Suri, originaire d’Inde.

La thèse de Stephan Thiele, préparée à l’Institut Néel, porte sur la détection et la manipulation de spins nucléaires isolés au moyen d’un transistor à molécule aimant unique. Au cours de son travail de recherche, il a entièrement conçu un dispositif expérimental de nouvelle génération, en intégrant des systèmes réalisés spécifiquement pour son expérience. Pour parvenir au résultat souhaité, il s’est investi dans chacune des étapes du processus : développement des différents composants de son dispositif (y compris les pièces mécaniques pour lesquelles il a suivi une formation), mesures tests pour l’optimisation des composants, et interprétation des résultats. Il a mis en évidence, et ce pour la première fois, la possibilité de manipuler un spin nucléaire unique. Ses résultats sont à l’avant-garde du domaine de la spintronique moléculaire ainsi que pour l’électronique et l’information quantique – ils ont donné lieu à déjà 9 publications – dont une dans Science.

Après des études en Inde et aux Etats-Unis, Manan SURI a soutenu sa thèse de doctorat à Grenoble en septembre 2013. Préparée au CEA-Léti, celle-ci concerne les technologies émergentes de mémoire résistive pour des systèmes neuromorphiques, et leurs applications. Il a obtenu des résultats impressionnants et sans précédent dans ce domaine aussi bien au niveau physique, en ce qui concerne les périphériques, que pour les applications dans les circuits neuronaux. Manan a ainsi décrit de façon claire le fonctionnement, les performances et les limites de plusieurs dispositifs (PCRAM, CBRAM, OxRAM) utilisant différents matériaux et principes physiques. Les expériences qui ont suivi pour la caractérisation de ces dispositifs ont permis de valider ses résultats. Il a par la suite proposé une application nouvelle (2-PCM Synapse) de ces dispositifs pour la simulation de la fonction synaptique. Ces recherches de premier plan ont donné lieu à de nombreuses publications, au dépôt de 5 brevets européens et américains, et à des présentations lors de conférences de haut niveau international.

Lors de la cérémonie officielle de la remise des prix le 15 janvier 2015, les lauréats feront une courte et simple présentation de leurs travaux.

Puce indiquant un lien externe Pour en savoir plus : www.fondation-nanosciences.fr



Mise à jour le 24 février 2015

Espace personnel

Accédez à votre espace personnel pour mettre à jour vos données, vous inscrire à une formation, déclarer votre soutenance, etc.
Membres
Associés renforcés
Associés simples