Concours iPHD : 6 jeunes chercheurs lauréats à l'Université Grenoble Alpes

Distinction / Prix Recherche, Innovation
le  13 juillet 2021
IPhD 2021
Le concours i-PhD vise à récompenser les jeunes chercheurs porteurs de projets entrepreneuriaux mobilisant des technologies de rupture. Cette année 6 lauréats issus de l'Université Grenoble Alpes ont été récompensés parmi les 43 lauréats primés, soit le plus haut taux, au niveau national. Ce concours est porté par le Gouvernement en partenariat avec Bpifrance dans le cadre du Plan Deeptech et au niveau local accompagné par Linksium.
Le Concours est réservé à des jeunes chercheurs (doctorants entre la 2ème ou 3ème année de thèse ou docteurs depuis mois ne 3 ans) qui souhaitent créer ou co-créer une startup deeptech via un transfert  de technologie valorisant des résultats de recherche. Cinq d'entre eux ont réalisé leur doctorat au sein d'une des 13 Écoles doctorales de l'Université Grenoble Alpes. Victor Veille a, par ailleurs, été lauréat du Prix de thèse innovation 2020.

Le concours poursuit 3 objectifs :

  • Encourager nationalement les doctorants à tester le potentiel applicatif de leurs projets ;
  • Soutenir et accompagner les premiers pas de projets ambitieux (mentorat, formation et dispositifs de financement, networking) ;
  • Créer une communauté d'excellence des chercheurs-entrepreneurs

Les lauréats du concours i-PhD 2021

ASTRIIS

M. Amgad Mohamed
Le logiciel «AStrion» proposé par ASTRIIS surveille l'état de santé des composants rotatifs tels que des moteurs, turbines, pompes, engrenages ou roulements. Il détecte et localise les défauts existants sans avoir besoin de données historiques, ce qui évite les arrêts non prévus. La gestion des actifs sera plus efficace et la maintenance plus rentable. À partir des signaux vibratoires, acoustiques ou électriques, pour chaque signal, un ensemble d'indicateurs est calculé automatiquement grâce à une technique innovante d'extraction de pics de fréquence, fruit de plus de 30 ans de recherche de Nadine Martin au sein du GIPSA-lab. Un module développé à partir d’outils d’intelligence artificielle surveille l’évolution des indicateurs et lève des alarmes pour toute évolution anormale. Une interface ergonomique répertorie les composants qui ont été détectés défectueux pour permettre à l'utilisateur de réagir rapidement. L’interface offre la possibilité d'approfondir les résultats, ce qui facilite l'analyse des causes profondes. Le processus de détection des défauts n'est pas une boîte noire contrairement à de nombreuses solutions existantes. Les clients ciblés sont des entreprises avec des activités couvrant un large éventail de secteurs tels que : l'aéronautique, l'énergie, l'agroalimentaire, etc.
ASTRIIS est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche du laboratoire Gipsa-Lab dont les tutelles sont CNRS / Inria / UGA / Grenoble INP-UGA.
Amgad Mohamed a effectué son doctorat au sein de l'École doctorale Électronique, Électrotechnique, Automatique, Traitement du Signal​​​​​​​ - EEATS

CHEMRES

M. Emile Roussel
Le projet Chemres apporte une solution pour lutter efficacement contre les phénomènes de multirésistance aux chimiothérapies. Nous avons développé un composé capable de stopper l’efflux cellulaire des anticancéreux à l’origine de ces résistances. Avec cette innovation protégée par brevet, nous travaillons à démontrer l’intérêt de son utilisation en combinatoire avec des chimiothérapies existantes afin de rétablir la sensibilité tumorale aux traitements. Les phénomènes de multirésistance aux chimiothérapies sont aujourd’hui responsables de près de 50% des échecs thérapeutiques et ce chiffre monte jusqu’à 90% pour les cancers métastatiques. Avec CHEMRES, nous espérons ainsi pouvoir redynamiser l’arsenal thérapeutique en cancérologie tout en diminuant l'apparition d'effets secondaires et/ou indésirables chez les patients et aussi augmenter leur chance de rémission. Notre crédo : Make anticancerdrugs active again !
Chemres est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche du Département de Pharmacochimie Moléculaire de l’UGA / CNRS.
Emilie Roussel a effectué son doctorat au sein de l'École doctorale Chimie et Sciences du vivant - CSV.

CHRONICS

M. Raul Melendez
Chronics, en tant qu’accessoiriste de drones, proposera des ailes modulaires brevetées et basées sur l’effet Magnus, qui permettra aux drones multi-rotors de voler plus longtemps tout en disposant d’une solution parachute. Cette innovation intéresse particulièrement les fabricants de drones multi-rotors. Leur clientèle (secteur de la livraison, de l’agriculture, et des renseignements…) a une forte attente sur l’augmentation de l’autonomie et de la sécurité des futurs drones.
Chronics est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche du Gipsa-Lab dont les tutelles sont CNRS / Inria / UGA / Grenoble INP-UGA.
Raul Melendez a effectué son doctorat au sein de l'École doctorale Électronique, Électrotechnique, Automatique, Traitement du Signal​​​​​​​ - EEATS

HANABI

M. Erwan Gicquel
Le projet Hanabi est un projet de startup dans le domaine des matériaux biosourcés composés de cellulose et de céramique. La collaboration entre 2 laboratoires du campus grenoblois (le LGP2 et le SIMAP) ainsi que l’accompagnement et le financement par la SATT Linksium, ont permis de lever le verrou qui empêchait l’hybridation entre le papier et la céramique. Le procédé développé permet d’obtenir un matériau à plus de 99 % de cellulose et présentant une combinaison de propriétés inhabituelles pour le papier : barrière aux gaz, barrière à l’humidité, résistance mécanique et recyclabilité pour n’en citer que quelques-unes. Cette combinaison unique de propriétés n’a pas d’équivalent à l’heure actuelle et permettrait de concurrencer le plastique dans de nombreux domaines. Cette alternative « verte » vise les marchés de l’emballage alimentaire et cosmétique, de l’électronique (RFID) et de l’énergie (Isolation). Elle s'adresse aux entreprises qui cherchent à remplacer une partie du plastique qu’elles utilisent dans leurs produits par des matériaux ayant un impact plus limité en fin de vie. Ces entreprises sont engagées dans des démarches importantes de réduction de leur consommation de matériaux non durables à horizon 2025/2030 et sont confrontées à la problématique de trouver des matériaux « verts » performants.
Hanabi est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche du laboratoire SIMaP dont les tutelles sont CNRS / Grenoble INP / UGA.
Erwan Gicquel a effectué son doctorat au sein de l'École doctorale École doctorale Ingénierie - Matériaux, Mécanique, Environnement, Énergétique, Procédés, Production​​​​​​​ - I-MEP²

IMAGO FLUIDICS

M. Victor Vieille
IMagO Fluidics (Intelligent Magnetic Object for Fluidics) propose une solution originale permettant de simplifier la gestion du fluide dans les laboratoires sur puce, que ce soit lors de la conception, de la fabrication ou de l’utilisation du système. Cette simplification repose sur l’invention brevetée de la MAGgot pompe, une micro-pompe doseuse actionnable magnétiquement et sans branchement. Cet outil sera l'un des incontournable lors de la conception de cartouches pour le diagnostic, d'organes sur puce pour le screening de médicaments ou encore pour l'automatisation des expériences en recherche académique.
IMagO Fluidics est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche de l’Institut Néel (CNRS) et de Grenoble INP.
Victor Vieille  effectué son doctorat au sein de l'École doctorale Électronique, Électrotechnique, Automatique, Traitement du Signal​​​​​​​ - EEATS et a été lauréat du Prix de thèse innovation 2020 de l'Université Grenoble Alpes.

RHEOALLOY

Mme Hajar Mamad
Le projet RheoAlloy vise à développer de nouveaux matériaux aux propriétés antichocs, destinés à la protection des personnes, des animaux et des objets, qui se démarquent par leurs performances accrues et leur durabilité remarquable. Cette technologie s’appuie sur un alliage de polymères breveté, issu des activités de recherche du Laboratoire Rhéologie et Procédés, dont la formulation peut être modulée à façon, pour répondre aux exigences techniques formulées par nos partenaires industriels. Ce matériau offre également l’avantage d’être flexible et moulable, ce qui lui permet de s’ajuster aux systèmes à protéger, pour optimiser son efficacité et améliorer son niveau de sécurité et de confort. La startup qui sera créée au terme de la phase de maturation, se focalisera sur la production à façon du matériau, à destination de clients industriels. Les marchés ciblés sont principalement ceux de la protection de systèmes de mécanique fine, de la protection de l’électronique, des dispositifs médicaux, des applications automobiles, en particulier pour les durites, de l’équipement sportif et de loisirs et des équipements de protection individuelle civile et militaire.
RheoAlloy est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche du laboratoire Rhéologie et procédés (LRP) dont les tutelles sont CNRS / UGA / Grenoble INP-UGA
 
Publié le  13 juillet 2021
Mis à jour le  15 juillet 2021